Giulio Ragazzon est lauréats du financement européen « ERC Starting 2021 » pour son projet de recherche innovant

Giulio Ragazzon, chimiste, maître de conférences associé à l’Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires ( Isis, unité de recherche de l’Université de Strasbourg et du CNRS ), pour le projet de recherche KI-NET, « Energy transduction in kinetically asymmetric catalytic networks » (Transduction d’énergie dans les réseaux catalytiques cinétiquement asymétriques). 

Lorsque nous ouvrons une bouteille d’eau gazeuse, les bulles de gaz sortent et ne retournent jamais dans la bouteille. Ce processus a une direction préférentielle, et il est difficile de faire en sorte que le processus inverse ait lieu dans les mêmes conditions. De même, les réactions chimiques ont une direction préférentielle. Les réactions qui constituent la base de la technologie chimique d’aujourd’hui se déroulent dans le sens spontané. Cependant, les êtres vivants peuvent également effectuer des réactions chimiques dans le sens inverse, non spontané. Ces processus sont utilisés pour produire l’énergie chimique que notre corps utilise, par exemple pour marcher et lire ces mots. Le projet KI-NET vise à reproduire dans des systèmes artificiels les réactions chimiques que notre corps utilise pour produire de l’énergie. Apprendre à réaliser ces réactions peut également ouvrir de nouvelles voies en médecine, en effet lorsque nos cellules sont incapables de produire efficacement de l’énergie, des maladies difficiles à traiter apparaissent.

Pour plus d’information